En 2018, des chercheurs américains ont découvert un nouveau type de cellules dans les voies respiratoires. Il s’ajoute aux 6 autres types déjà connus.
Ces cellules présentes en faible quantité expriment fortement la protéine CFTR dont le disfonctionnement est à l’origine de la mucoviscidose.
Ces résultats pourraient avoir un impact significatif sur la compréhension des mécanismes de la mucoviscidose et ouvrir la voie à de nouvelles approches thérapeutiques.
Ils mettent en évidence l’importance de la recherche fondamentale dont les applications ne sont envisageables que sur le long terme et est indispensable pour assurer l’innovation.